BIG BANG - Magazine de Musiques Progressives

Chroniques

Trilhas E Temas Em Concerto pochette

PISTES :

1. Um Novo Século (Chiquinha Gonzaga)
2. Pantanal (Pantanal)
3. Tango (Kananga do Japão)
4. Para Todo o Sempre ( Aquarela do Brasil)
5. Travessuras Barrocas (Xica da Silva)
6. Canzone Per Un Sognatore (Terra Nostra)
7. Anel Mágico (Ana Raio e Zé Trovão)
8. Cuore Pellegrino (Terra Nostra)
9. Aquarela do Brasil (Aquarela do Brasil)
Bonus :
Making of
Discographie
Photos
Biographie (portugais/anglais)

FORMATION :

Marcus Viana

(violon, piano)

Transfônica Orkestra

(ensemble de 6 musiciens : claviers, violoncelle, alto, flûte, saxophone, hautbois, percussions)

Olivia Loureiro Viana

(chant)

Roberta Lombardi

(chant)

EXTRAIT VIDEO :

MARCUS VIANA

"Trilhas E Temas Em Concerto" (DVD)

Brésil - 2003

Sonho & Sons - 60mn

 

 

S'il est parfois difficile d'aller voir certains artistes en concert, heureusement, grâce au DVD, de plus en plus de formations peuvent s'inviter dans votre salon. Et avouez qu'à moins d'envisager un voyage au Brésil, il y a bien peu de chances d'espérer voir un jour Marcus Viana, leader de Sagrado, dans une salle de spectacle de ce côté-ci de l'océan atlantique.

Bien sûr, on aurait sans doute préféré découvrir un DVD du groupe Sagrado, mais cette prestation en «solo» devrait d'ores et déjà combler les amateurs du combo Brésilien.

Il faut dire que Marcus Viana est un compositeur et musicien visiblement très connu et apprécié dans son pays (la salle dans laquelle il se produit vaut notre Olympia Parisien). Il participe à l'élaboration de très nombreuses musiques de films, documentaires et autres séries télévisées. Et c'est sur cette base de compositions qu'est bâti l'essentiel du contenu musical de ce DVD. On découvre donc neuf titres pour la plupart rarement entendus (à moins d'être un véritable inconditionnel du maestro et de posséder l'intégrale de sa discographie !). Mais de-ci, de-là, on reconnaît un thème plus familier, car Viana a eu la bonne idée d'adapter ses pièces et donc d'y intégrer quelques éléments plus typiquement «rock symphonique», soit puisés dans les plus «progressifs» de ses opus solos, soit à travers des extraits de morceaux de Sagrado. Le résultat est toujours très beau, très mélodique et empreint de cette délicatesse que certains esprits chagrins appelleront mièvrerie. Mais comment résister à la beauté du titre d'ouverture, l'instrumental «Um Novo Século», qui navigue entre grondement des percussions, sublimes arpèges de guitare acçustique et envolée symphonique du violon et des claviers ?

L'orchestre qui accompagne Viana (lui officie au violon et un peu au piano) est un ensemble électro-acoustique de six musiciens qui se partagent claviers, violoncelle, alto, flûte, saxophone, hautbois et percussions. On est donc pleinement dans un registre acoustique et classisant plutôt que rock ! A noter que la très jeune fille de Viana, Olivia (c'est elle qu'on voit bébé sur la pochette de l'album Grande Espirito de Sagrado !) vient chanter sur un titre, et qu'une autre chanteuse (Roberta Lombardi) vient interprêter les deux derniers morceaux, dont le fameux «Aquarela do Brasil», fameux hymne carioca d'Ary Barroso (chantée par Kate Bush dans le film... Brazil, justement).

D'un point de vue technique, ce DVD est sans zone, donc lisible normalement sur tous les lecteurs. L'image est excellente, avec des angles de caméra nombreux et variés, et côté sonore, on a le choix entre la stéréo et le Dolby digital 5.1 (pas testé, mais encore une fois, est-ce vraiment utile pour un concert ?). Les bonus sont constitués par une discographie (1:30), un petit making-of de 3 minutes et une galerie de photos (encore 1:30), le tout mis en musique donc plutôt agréable à regarder. Le seul hic de ce DVD est à limage des bonus, c'est-à-dire que sa durée est courte : 50 minutes de concert, c'est assez peu (d'autant qu'on imagine sans peine que le véritable concert a duré bien plus).

Mais si vous aimez Marcus Viana, cela ne doit pas pour autant vous décourager de trouver ce DVD (disponible en import uniquement à ma connaissance). Et nul doute que sa notoriété en soliste permettra un de ces jours la production d'un DVD de Sagrado (c'est déjà plus ou moins en projet !).

Christian AUPETIT

(chronique parue dans Big Bang n°54 - Juillet 2004)