BIG BANG - Magazine de Musiques Progressives

Chroniques

A-Maze pochette

PISTES :

1. Ocean Of Life (4:38)
2. The Lie (5:29)
3. Special Days (4:38)
4. Where Are You Now (4:54)
5. The World Is Gonna Get You (7:57)
6. Betray Me (5:55)
7. Reunion (3:31)
8. Seize The Night (9:21)
9. Long Distance (7:15)

FORMATION :

Brian De Graeve

(chant, guitares)

Erik Laan

(chant, claviers)

Jos Uffing

(batterie)

Gerrit-Jan Bloemink

(basse)

EXTRAITS AUDIO :

SILHOUETTE

"A-Maze"

Pays-Bas - 2007

Autoprod. - 53:34

 

 

Derrière une pochette soignée comme on les aime, exemple d'architecture syncrétique sous influence de Roger Dean, se cache un nouveau venu sur la prolifique scène néo-progressive néerlandaise. Silhouette, c'est le guitariste Brian de Graeve, le claviériste Erik Laan, le batteur Jos Uffing et le bassiste Gerrit-Jan Bloemink, les trois premiers assurant également le chant et se partageant l'écriture des compositions. Les neuf morceaux de ce premier opus affichent des durées moyennes, autour de cinq minutes, trois seulement oscillant entre sept et neuf. L'ensemble est fort bien réalisé, avec une batterie à la fois vive et feutrée, et une guitare pleine de sensibilité qui, quant elle n'est pas acoustique, privilégie les dentelles de notes aiguës, à la manière d'un Steve Howe (beaux soli sur «Seize the Night», moments plus lyriques avec «Long Distance»). Mais les instruments qui se taillent le plus souvent la part du lion, ce sont les claviers, piano (au son un peu trop synthétique, malheureusement), orgue, Mellotron et Moog, vintage à souhait, avec occasionnellement quelques petites touches orchestrales.

On l'aura donc compris, les inspirations sont à chercher dans le progressif symphonique des années 70, Yes et surtout Genesis. Cela est d'ailleurs également sensible dans le chant, dont les harmonies font aussi parfois penser à celles d'un Mostly Autumn («Special Days», «Where Are You Now»). L'ambiance globale, très mélodique et assez paisible, déploie une incontestable mélancolie, en variant juste comme il faut les tempos, et les meilleurs moments savent se hisser à la hauteur d'un Grand Stand : jolie et émouvante ballade au chant diaphane («The Lie»), très belles envolées de moog sur le crépusculaire «Where Are You Now» et l'attachant «Long Distance», par exemple. Seuls «The World is Gonna Get You» et le pêchu «Betray Me» tranchent en partie de par une tendance plus rythmée, sautillante. Toutefois, tout cela reste un tantinet trop prévisible, sans vraie surprise, agréable, incontestablement, mais manquant d'une certaine originalité. Une certaine inégalité dans les thèmes vocaux et parfois même dans l'interprétation est enfin à signaler, mais ce ne sont là que quelques détails, d'autant qu'il n'y a pas de véritable longueur. A-Maze n'en est pas moins vivement conseillé aux amateurs du néo prog le plus symphonique, Silhouette se rapprochant ainsi d'un groupe comme For Absent Friends.

Jean-Guillaume LANUQUE

(chronique parue dans Big Bang n°67 - Automne 2007)