BIG BANG - Magazine de Musiques Progressives

Chroniques

Three Seats Behind A Triangle pochette

PISTES :

1. The Passion (1:42)
1st Seat - Driving Desires To Become The Aim (17:23)
2. Pictures From Inside (Part I) - Colours & Notes (6:14])
3. Pictures From Inside (Part II) - Unlimited Mind (6:20)
4. The Decision (4:49)
2nd Seat - And Desires Are The Most Delicious Thing Of Routine (17:45)
5. Devotion (Part I) - After Hours (6:43)
6. Devotion (Part II) - Flying Time (5:53)
7. Tension Blossoms (5:09)
3rd Seat - Constant Rhythm Of The Routine Makes All Dreams Unaware (18:24)
8. Everyday Ltd. (6:48)
9. Boiling Point (5:51)
10. Bitterly Disappointed (5:45)
11. The Rebirth Of Passion (8:10)

FORMATION :

Lukasz Lisiak

(basse, programmations, chant)

Bartek Bereska

(guitares électrique et acoustique)

Adam Podzimski

(batterie, percussions)

Rafal "R6” Paluszek

(claviers, synthétiseurs, Mellotron, Hammond)

EXTRAITS AUDIO :

OSADA VIDA

"Three Seats Behind A Triangle"

Pologne - 2007

Strong Silesia - 63:24

 

 

En provenance directe de Pologne, Osada Vida apparaît comme un groupe à la fois original et prometteur. Formé en 1997, le quatuor composé de Lukasz Lisiak à la basse et au chant, Bartek Bereska aux guitares, Adam Podzimski à la batterie et Rafat Paluszek aux claviers, n'avait jusqu'alors produit que trois EP. Ce premier véritable album studio conceptuel, au livret brillamment surréaliste, est en tous les cas extrêmement structuré, avec une introduction, trois parties d'environ dix-sept minutes chacune constituées de trois morceaux, et une conclusion, le tout s'écoulant assez naturellement. Quant au contenu musical, nul doute qu'il vous faudra un peu de persévérance pour l'apprécier à sa juste valeur.

Le combo privilégie en effet une énergie et une inventivité de tous les instants, induisant une grande diversité d'ambiances au sein d'un même morceau. Le rapprochement le plus clair que l'on pourrait à la rigueur effectuer serait avec Pain of Salvation, à ceci prêt que la dominante métal, bien réelle et marquée, est légèrement moins fréquente, et surtout que les soli sont beaucoup plus nombreux. Sur une base rythmique marquée surtout par un travail soigné de la batterie, on peut donc déguster moult soli de claviers et de guitare électrique, tel le duel puissant de «Pictures From the Inside Part II», la copieuse séquence guitaristique planante de «Devotion Part I» ou le solo plus fusionnel de «Pictures From Inside Part I». Rafat Paluszek est une des révélations de ce disque, tant sa patte de virtuose est aussi à l'aise au Mellotron et au Moog qu'au piano (superbe ouverture de «Devotion Part II»). La richesse des atmosphères défie toute parenté pleinement identifiable, et l'on peut aussi bien convoquer sur le banc des influences Porcupine Tree que Spock's Beard, Pink Floyd que Dream Theater, Deep Purple que le néo prog, Tangerine Dream que ELP, sans oublier un zeste de jazz rock et une nette dose de sonorités modernes (pour les claviers en particulier).

Le seul véritable défaut de Osada Vida réside, pour l'heure, au niveau du chant, les deux instrumentaux, «Devotion Part II - Flying Time» et «Boiling Point», étant pour leur part des sans fautes. La voix de Lisiak, relativement étouffée, manque en effet cruellement de charisme, voire même de justesse, sans que l'on sache vraiment s'il faut incriminer le musicien ou les effets trop chargés portant sur son organe ainsi qu'un mixage déficient... La composante mélodique y perd malheureusement énormément, alors qu'on sent clairement beaucoup de sensibilité dans l'écriture et l'interprétation, et c'est incontestablement là que Osada Vida devra marquer des points pour livrer un second opus en forme de futur chef d'œuvre. On peut également souhaiter une production plus claire et puissante, mais il s'agit de considérations somme toute secondaires. En attendant, voilà une formation qui gagne assurément à être connue.

Jean-Guillaume LANUQUE

(chronique parue dans Big Bang n°68 - Hiver 2007-2008)