BIG BANG - Magazine de Musiques Progressives

Chroniques

A Toi Et Ceux pochette

PISTES :

1. La Route Vers l'Ouest (4:00)
2. Mary's Dancing (4:26)
3. Dan's Fisel (3:38)
4. Look Around You (4:20)
5. Les Tribus de Cornouaille (3:00)
6. Je M'En Vais Demain (4:21)
7. A Toi et Ceux (3:54)
8. Orgies Nocturnes 2:49)
9. I'm Here to Stay (4:23)
10. La Valse de la Longue Espérance (3:36)
11. Pas d'Un Pas (4:13)
12. Bretagnes (5:19)

FORMATION :

Martin O'Connor

accordion

Eoghan O'Neill

basse

Hubert Raud

cornemeuse

Rod McVey

piano, orgue Hammond

Ray Fean

batterie

Dave Keary

bouzouki, guitare électrique

David Downes

clavier, arrangements de cordes

André LeMeut

bombarde

Des Moore

guitares acoustique et électrique

Stephen McDonnell

trompette, flugelhorn

Alan Smale

violon

Alain Kerneur

bombarde

Michael Buckley

saxophone ténor

Ronan Le Bars

flûte, uillean pipes

Pierre Philippe

cornemeuse

Karl Ronan

trombone

Kevrenn Alré

cornemeuse, bombarde

Claude Audic

cornemeuse

Yannick Baudet

bombarde

Eric Beaumin

bombarde

Bleunwenn

chant, choeurs

Nicolas Broche

bombarde

Guenaël Dage

cornemeuse

Pierre Loïc Denichou

cornemeuse

Dan Ar Braz

guitares acoustique et électrique, chant

Andrew Boland

guitare électrique, claviers

Nollaig Casey

violon

Ronan Dooney

trompette, flugelhorn

Noel Eccles

percussions, timpani

Carl Geraghty

saxophones bariton et soprano

Jean-Jacques Goldman

chant

EXTRAITS AUDIO :

DAN AR BRAZ

"A Toi Et Ceux"

France - 2004

Sony - 69:37

 

 

Si la période "Héritage Des Celtes" valut à Dan Ar Braz la popularité, il était évident que le guitariste ne s'y éterniserait pas. Un homme honnête ne va pas très longtemps contre sa nature. Mais curieusement, son repli sur le tout-instrumental intimiste n'a pas engendré de réaction hostile spectaculaire, pas même de Sony. Bien au contraire, La Mémoire Des Volets Blancs fut quasi unanimement salué comme une grande réussite. Il faut croire que beaucoup de monde gagnerait à venir faire plus large connaissance avec le monde progressif. C'est d'ailleurs peut-être la connaissance de multiples références dans ce registre qui nous amenait à porter un regard plus sévère.

En effet, si tout laissait à penser que la démarche de Dan Ar Braz le rapprocherait de nos attentes, nous avons en fait constaté les mêmes travers que pour Septembre Bleu, que nous tenions, lors d'une «bio-discographie» le concernant, pour son œuvre la plus faible. Ainsi, La Mémoire Des Volets Blancs souffre, malgré d'évidentes qualités, d'une trop grande linéarité et d'une uniformité où seule la guitare, superbe, émerge d'une interprétation trop académique.

En fait, la nouvelle tournure dans la carrière du guitariste semble nous donner raison. En effet, parmi les flatteurs d'hier, il s'en est trouvé dans son entourage proche pour le dissuader de persister dans cette voie. Sourd dans un premier temps, celui-ci a finalement cédé à la requête, sans pour autant en revenir à la formule de l'Héritage Des Celtes, ou du moins, pas totalement.

Avec A Toi Et Ceux, il renoue en effet avec les collaborations multiples. En l'occurrence, il est allé chercher l'appui de la chanteuse Clarisse Lavanant pour deux textes, ainsi que de Jean-Jacques Goldman pour deux autres. Bien lui en a pris, car ces paroles soumises sont excellentes. Enfin quatre autres chansons sont tout de même de sa plume et également de très bonne facture. Mais le plus surprenant, dans tout ça, c'est que la tête de Breton qui semblait peu convaincue de ses capacités vocales (de son propre aveu lorsque nous l'avions interviewé) a consenti, enfin, à repousser la chansonnette, lui-même semblant le premier étonné du résultat.

Certes, il ne ressuscite pas la virulence d'Allez Dire A La Ville, mais réentendre sa voix en français est déjà un plaisir de taille. Et, ce n'est pas le seul, loin de là. Pour bien marquer cette réappropriation de ses compétences, il nous a ménagé une petite incursion du côté de son passé le plus progressif avec une nouvelle version d'«Orgies Nocturnes» de son tout premier album (Douar Nevez, que nous ne saurions que trop recommander).

Maintenant, Dan Ar Braz ne renie pas pour autant son passé plus récent. A côté d'un instrumental comme «La Valse De La Longue Espérance» tout à fait dans l'esprit de La Mémoire Des Volets Blancs, A Toi Et Ceux présente aussi des titres qui n'auraient en rien déparé le concept Héritage Des Celtes, avec en l'occurrence la participation d'Elaine Morgan et des bagadou d'Auray et de Locoal Mendon en intérim du bagad Kemper. On appréciera aussi l'intervention de Bleunwenn dont nous avions pu apprécier le talent hors Tri Yann sur l'excellent Strinkadenn Ys de Seven Reizh.

Bref, mieux que n'importe quelle compilation (et à plus forte raison la plus récente Celtiques, totalement incohérente), ce nouvel album fait la synthèse de tout ce qui réussi le mieux au Quimpérois. S'il demeure plus que jamais au centre de sa musique, Dan Ar Braz déploie en effet ici, outre la totalité de ses compétences, une multitudes d'approches qui se valorisent mutuellement par juxtaposition et qui procurent à l'ensemble force et profondeur. Et puis, il faut le dire aussi, nous n'en avons pas si souvent l'occasion, il y a en bonus ce supplément d'âme que confèrent les paroles émouvantes par lesquelles il a voulu dire aux gens de sa région qu'ils les aiment.

Profondément touchés, il n'y a pas de doute, avec toi Dan, nous sommes tous des Bretons...

Laurent MÉTAYER

(chronique parue dans Big Bang n°53 - Mai 2004)