BIG BANG - Magazine de Musiques Progressives

Chroniques

Crescendo Live 2005/2006 pochette

A L'AFFICHE :

Crazy World

(finlande)

Five Fifteen

(Suède)

Hamadryad

(Canada)

Spaced Out

(Canada)

Trigon

(Allemagne)

Michael Manring

(États-Unis)

CRESCENDO
- FESTIVAL DE ROCK PROGRESSIF -

"Live 2005/2006" (DVD)

France - 2007

Autoprod. - 142mn

 

 

Après le DVD du Nearfest, chroniqué dans notre précédente livraison, voici qu'un festival français décide de nous faire également profiter d'une partie de ses archives. Crescendo a su en quelques années se faire une place de choix, en raison de son cadre grandiose, de son caractère totalement gratuit pour les spectateurs, mais aussi et surtout de sa programmation de qualité. Sur ce (premier ?) DVD, c'est à une sélection des éditions 2005 et 2006 que nous avons droit, avec pas moins de six artistes. Le hic, c'est que tous ne bénéficient pas de la même surface visuelle et sonore. Ainsi, Crazy World a droit à sept titres et cinquante minutes, et son frère Five Fifteen (le chanteur est le même dans les deux formations) à trente-cinq, là où les trois autres groupes totalisent seulement une demie heure.

Bien sûr, sans doute faut-il chercher l'explication dans une histoire de négociation des droits avec les artistes : Hamadryad et Spaced Out, par exemple, ne voulaient sans doute pas faire de l'ombre à leurs nouveaux live respectifs, justement tirés du festival Crescendo. En attendant, les Canadiens apparaissaient quand même plus prog que les sympathiques musiciens finlandais de Crazy World, fans revendiqués du hard rock de la première moitié des années 70, Deep Purple et Led Zeppelin (dont ils reprennent d'ailleurs «Since I've Been Loving You» et «Immigrant Song») en tête, avec un chanteur, clone physique de David Coverdale, mais aux poussées aiguës quelque peu agaçantes... On notera toutefois un intéressant «Poor Alice», dont la seconde partie instrumentale dévoilait une série de soli de claviers très inspirés. Dans le même créneau, Five Fifteen, plus proche parfois d'un rock à la Rolling Stones, bénéficie d'une talentueuse chanteuse, pleine de coffre, telle une vocaliste noire, et qui empoigne trop peu souvent la flûte traversière.

Hamadrayad et son prog symphonique, très Genesis, ne convainc pas vraiment avec son unique morceau, la faute à un chant pas toujours juste et à quelques sonorités de claviers trop peu charnelles. Spaced Out est plus frappant, avec un titre crimsonien en diable («The Lost Train»), et plus généralement une technique implacable, le bassiste étant particulièrement redoutable, au risque de se révéler parfois trop pointu. La prestation de Trigon a ceci de particulier qu'en parallèle de l'interprétation du trio, un artiste élabore une œuvre graphique originale; musicalement, la guitare domine, et de loin, une guitare âpre, écorchée vive, et relativement ardue. Enfin, Michael Manring, bassiste réputé, qui a entre autre participé à Attention Deficit, est ici totalement seul avec sa basse, le temps d'un morceau à la lenteur fine et lumineuse, et d'un autre nettement plus technique, d'une mélodicité labyrinthique. L'ensemble est complété par une série de photos de Serge Lorente. Souhaitons que cette première tentative de sortie en DVD soit suivie par de nombreuses autres, plus à même de séduire les amateurs purs et durs de prog.

Jean-Guillaume LANUQUE

(chronique parue dans Big Bang n°68 - Hiver 2007-2008)