BIG BANG - Magazine de Musiques Progressives

Chroniques

Air pochette

PISTES :

1. Beautiful One (4:41)
2. Witnesses (4:16)
3. Yalin (3:23)
4. Day After Yesterday (3:42)
5. My Girl (4:14)
6. Take Care Of Me (2:42)
7. Ice Water (4:09)
8. You Are Nice ! (3:16)
9. Trail Of Grief (4:34)
10. Come Wander With Me (3:31)
11. Sunken Soldiers Ball (5:07)
12. Lost And Found (5:15)
13. Asleep (2:29)

FORMATION :

Anneke van Giersbergen

(chant, piano)

Joris Dirks

(guitare, chant)

Jacques de Haard

(basse)

Rob Snijders

(batterie)

EXTRAITS AUDIO :

AGUA DE ANNIQUE

"Air"

Pays-Bas - 2007

Autoprod. - 49:16

 

 

Passée la surprise (pour ne pas dire le choc !) de l'annonce de son départ de The Gathering, on est bien content de retrouver aussi vite la charmante Anneke van Giersbergen avec son nouveau groupe, Agua de Annique. Il faut croire que l'envie d'un univers plus personnel lui tenait vraiment à cœur, et que l'impatience était de mise, puisque la plupart des morceaux de ce premier opus (13 de 2:19 à 5:01) n'ont pas mis longtemps à être finalisé et mis en boite.

Mais si la belle recherchait autre chose que ce que The Gathering lui apportait après treize années de vie commune, elle ne songeait pas pour autant à demeurer seule. Agua de Annique est donc un véritable groupe, avec un guitariste (qui chante aussi un peu), Joris Dicks; un bassiste, Jacques de Haard; un batteur, Rob Snijders (qui a joué entre autre avec Snowy White, guitariste accompagnateur de Roger Waters), et plusieurs invités aux chœurs, flûte et trompette; Anneke prenant en charge le piano et bien sûr le chant.

Fascinée, à l'instar de Jacques Dutronc, par les hôtesses de l'air, c'est donc sur l'apparente dualité de ces personnages qu'Anneke a concentré le propos de Air. Que se cache-t-il vraiment derrière la perfection du costume, du maquillage, derrière ce sourire de façade que rien ne vient troubler ? Tout le monde n'a-t-il pas quelques secrets bien cachés ? Si ce sujet était sans doute trop personnel à la chanteuse pour s'inscrire au sein de The Gathering, la musique découverte n'est finalement pas si éloignée des récentes œuvres du groupe hollandais. Air s'inscrit en effet dans un registre pop-rock ultra léché, avec ce même goût pour les arrangements raffinés, ce sens du détail qui enrichit la moindre composition jugée trop hâtivement banale. Evidemment, les guitares sont bien moins présentes. Mais sans verser dans le métal, il y a tout de même quelques accélérations inattendues mais bigrement bien fichues (l'excellent «Witnesses», au thème mélodique empreint de folk-rock nordique ! - «You Are Nice», le morceau le plus sombre de l'album), et quelques solos plus rugueux tout aussi enthousiasmants («Ice Water», «Trail Of Grief» ou «Lost And Found», avec le joli brin de voix de Kristin Fjettseth en invitée).

Mais le cœur de l'album tient bien sûr à la voix d'Anneke, toujours aussi belle et touchante, même si elle ne fait finalement pas étalage de ses possibilités (moins qu'avec The Gathering). On attend, on espère qu'il y aura ces morceaux calmes où la pureté vocale l'emportera sur tout le reste, et heureusement ils sont là : comment ne pas être ému devant la douceur de «Take Care Of Me», «Day After Yesterday» (enrichi par l'apport de la trompette) et le sublime «Come Wander», un pur moment de grâce (titre composé par Jeff Alexander dans les années 60 pour un épisode de... la Quatrième Dimension !).

On est bien sûr loin du progressif, mais qui a dit que Big Bang n'était pas ouvert à d'autres musiques ? Tant qu'il y a de l'honnêteté, du cœur, des émotions, la musique dépasse les classifications. On aimait The Gathering, on les aimera sûrement encore, et on aime aussi Agua de Annique. Rien de plus normal en fin de compte.

Christian AUPETIT

(chronique parue dans Big Bang n°67 - Automne 2007)